"Not a Pax Americana" – réflexions cinéphiles…

Just another WordPress.com site

Une semaine de films – du 30 avril au 6 mai 2012

Posted by Axel de Velp sur 9 mai 2012

Je vous propose, à l’occasion, un récapitulatif des films que j’ai visionnés sur une semaine et de vous en donner une lecture, à la fois critique, partiale et plus ou moins succincte, selon ce que les films m’inspireront au fil de l’écriture de ces billets, que je souhaite les plus spontanés possible. J’espère parfois vous donner envie ou vous dégoûter, selon chacun, chacune et chaque film…
Dans la mesure du possible, je m’abstiendrais de dévoiler trop des films, sauf quand j’estimerai qu’ils font partie du patrimoine cinéphilique obligatoire (j’exagère bien entendu), ou bien lorsque mon propos ne pourrait se passer, pour être limpide, d’explications précises, ou bien aussi lorsque je n’aurai que trop peu d’estime pour le film en question.

Encore une maigre semaine qui s’est achevée, mais le seul film que j’ai pu voir m’a agréablement surpris dans son genre et continue de conforter tout le bien que je pense du « papa » de Buffy contre les Vampires.

Vendredi 4 mai

La Cabane dans les bois (réal. Drew Goddard, 2011)

Ce sympathique film d’horreur est scénarisé par Joss Whedon (décidément très présent ces derniers temps) et Drew Goddard (aussi réalisateur ici), scénariste de Cloverfield (excellent film de found-footage). Cette double parenté est certainement ce qui a donné tout son sel au film et en particulier à son écriture. Revenons rapidement sur la réalisation qui est efficace, sans être transcendante et s’appuie sur des effets éculés, mais néanmoins toujours bons : mécanismes de frayeur et de désamorçages de la peur pour mieux quelques instant après, surprendre le spectateur. Outre l’ambiance visuelle dans toute la partie « cabane », c’est bien la réalisation (outre l’écriture que nous verrons en détail plus loin) qui fait grand hommage au plus « cabanesque » des films d’horreur, le bien nommé Evil Dead. Les plans au ras du sol, les jeux de caméra avec les fenêtres et les portes, la disposition scénique de la cabane elle-même, tout ramène au film de Raimi. Pour ce qui est de l’autre versant du film (et sans essayer de le « spoiler » le moins du monde, quoique sa malheureuse bande-annonce s’en charge très bien toute seule), la mise en scène est classique et cherche certainement à traduire la « normalité » que l’histoire veut installer quant à ces artisans du sacrifice que sont les protagonistes de la base souterraine. Venons en maintenant à la grande qualité du film, son écriture : d’abord les dialogues, dont pas une ligne n’est à la fois un hommage aux films d’horreurs des années 1980-1990 (mais pas dans le style explicite et finalement fatiguant d’un Scream) et en ce sens la scène d’ouverture du film jusqu’à l’apparition du titre est particulièrement jouissive, mais aussi aux séries fantastiques des années 1990-2000 (Buffy évidemment, mais aussi les X-Files et bien d‘autres). Ensuite la construction narrative et le rythme, qui alterne intelligemment scène de « cabane » et base souterraine, maintiennent constamment l’intérêt (d’autant que le film est court et qu’il ne se réduit pas à une série de saynètes accrochées les unes aux autres). Si l’on a réussi à ne pas être « spoiler » avant sa vision, la surprise que réserve le récit est de taille, relativement originale, et donne tout son sel à la narration et aux effets de rythme. Pour finir, le film est avant tout dans son écriture un melting-pot de références au films du genre. Tout y passe, des films de fantômes japonais à King Kong, en passant par Hellraiser, les films de monstres de série B, les films de zombies, les slashers, les survivals, et jusqu’au rares adaptations de Lovecraft : la résolution finale du film dans ses enjeux et son récit, bien qu’elle en soit visuellement éloignée, fait de La Cabane dans les bois, l’un des tous derniers représentants des films adaptés du maître de l’Horreur de Providence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :